0 Commentaires

Complications intestinales liées à la maladie de Crohn

La maladie de Crohn s’attaque à une partie de l’appareil digestif, surtout à l’iléon, une partie de l’intestin grêle. Les symptômes de la maladie s’apparentent souvent à des crampes abdominales ; un saignement rectal ; une sensibilité au toucher ou encore un gonflement au niveau de l’abdomen.  Ils ne deviennent inquiétants que lorsque des complications intestinales plus graves apparaissent à une étape avancée de la maladie et peuvent être fatales au patient.

Le rétrécissement de l’intestin grêle

Un suivi régulier de l’évolution de la maladie permet de réduire les risques de complications, mais il se peut parfois que les symptômes n’apparaissent qu’au bout d’un certain temps, ce qui rend le diagnostic difficile. Parmi les premières complications, on notera l’apparition d’une occlusion intestinale qui survient après le rétrécissement de l’intestin grêle suite aux lésions relatives à la maladie de Crohn qui cicatrisent.

En effet, lorsque les tissus se cicatrisent, ils se rétractent, ce qui entraine le rétrécissement de l’intestin grêle. Ce genre de complication entraine ensuite des douleurs au niveau de l’abdomen et des ballonnements. Lorsque l’occlusion devient complète, le patient est alors sujet à des vomissements fréquents puisque les aliments qui entrent dans son appareil digestif ne peuvent plus circuler normalement. Pour stopper l’occlusion intestinale, le patient devra alors être admis d’urgence à l’hôpital et subir une opération qui visera à remédier au problème.

La fistule des intestins

complications intestinalesD’autres symptômes tout aussi graves peuvent apparaitre au long de la maladie. Certains patients peuvent être victimes de fistules des intestins ou d’abcès qui surviennent à la suite des lésions profondes générées par la maladie de Crohn. Avec le temps, les douleurs se transforment en de véritables ulcères intestinaux qui se veulent de plus en plus douloureux jusqu’à ce que les intestins finissent par être perforés. Outre la perforation, les risques d’inflammation sont également à prévoir.

Vu que les matières fécales circulent dans l’intestin, il n’est pas rare que des bactéries s’injectent ici et là. Cela peut conduire à des formations de pus dans l’intestin. Une fois que cela se forme, le patient est alors sujet à des fièvres, une forte douleur et des frissons. D’ailleurs, il se peut que la douleur soit si forte que lorsque le patient touche son abdomen, il ressent une douleur aigüe. Une fistule interne ou externe apparaît par la suite, ce qui signifie que le patient devra être admis à l’hôpital pour une opération qui vise à extraire le pus qui s’est accumulé dans les parois et à stopper l’infection.

Lorsque l’on parle de maladie de Crohn, on pense évidemment à des symptômes se rapportant à des douleurs abdominales et des fièvres incessantes, ces complications ne surviennent que dans un faible pourcentage des cas. Et avec un suivi régulier, les médecins peuvent venir à bout de la maladie en préconisant au patient un traitement chronique de l’inflammation. Dans le cas échéant, il se peut que la maladie de Crohn entraine des lésions cancéreuses. Ce constat est remarqué généralement auprès des patients qui présentent tous les symptômes de la maladie depuis plus de 20 ans. Cependant, comme on l’a dit plus haut, les risques de complication sont très rares.

Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.

.

Leave a Reply