0 Commentaires

La Recto-colite Hémorragique ou RCH

La recto-colite hémorragique (RCH) ou recto-colite ulcéro hémorragique (RCUH) nommée ainsi par nos voisins anglo-saxons, fait partie des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Comme son nom l’indique, elle touche le rectum, le côlon et provoque des hémorragies qui s’écoulent dans les selles.

La RCH dans le monde…

Dans le monde, les conséquences les plus marquées de cette pathologie sont recensées aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Australie, en Irlande, en Nouvelle-Zélande ou encore au Canada ainsi qu’en Europe de l’ouest. En Europe centrale, en Asie ou encore en Amérique du sud, le phénomène est plus rare.

La population touchée par la RCH

La MC et la RCH touchent généralement une jeune population (trentenaires plus majoritairement). Ce groupe de maladies représente un frein majeur pour les jeunes adultes qui souhaitent s’engager dans la vie active.

Quand la maladie progresse…

La RCH atteint d’abord le rectum et le côlon (sans toucher l’intestin grêle) et s’étend ensuite de façon continue sur une partie du gros intestin. L’inflammation du RCH survient sur la muqueuse (couche superficielle) de l’intestin, tandis que la MC touche la paroi intestinale dans son ensemble, provoquant ainsi des complications.

La paroi interne de l’intestin étant très enflammée, on distingue alors des ulcérations (plaies au niveau de la paroi) provoquant l’émission de sang dans les selles.

Des symptômes sérieux :

La MC et la RCH ont des symptômes presque similaires. Les plus fréquents sont les suivants :

  • Ecoulement de sang dans les selles ou en dehors,
  • Projection de glaires ou de pus dans les selles,
  • Crampes et douleurs abdominales,
  • Diarrhées (pas nécessairement dans tous les cas, cela dépend de l’importance de l’inflammation du côlon).

Il existe par ailleurs d’autres inflammations qui peuvent s’étendre au-delà du système intestinal et toucher le corps. L’organisme peut ainsi souffrir de :

  • Maladies de la peau, érythème noueux, ulcères, notamment ciblés sur les jambes et les bras,
  • Problèmes oculaires qui nécessitent l’intervention d’un professionnel,
  • Inflammation des articulations, particulièrement ressenties au niveau des genoux, coudes, épaules…

Quand la médecine progresse

Même si les maladies ont tendance à se développer, il est important de préciser que les traitements ont tout de même évolué favorablement. Il y a quelques années en arrière, l’une ou l’autre des maladies pouvaient être fatales chez certains sujets. Heureusement depuis, de grands progrès ont été réalisés et les cas de mortalité n’existent plus.

Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.

.

Leave a Reply