0 Commentaires

Facteurs immunologiques de la maladie

La maladie de Crohn, responsable de fortes diarrhées et de maux de ventre réguliers, aurait des causes immunologiques. Quels sont les facteurs immunologiques de la maladie de Crohn ?

Faiblesse du système immunitaire

Selon les chercheurs, le système immunitaire pourrait être coupable de déclencher la maladie de Crohn. Des modifications de la réponse immunitaire face à des antigènes provoqueraient un processus inflammatoire, qui amorcerait les premiers symptômes de la maladie.

D’autre part, un dérèglement du système immunitaire favoriserait l’apparition de la maladie de Crohn. Ce dérèglement est difficile à diagnostiquer. En effet, des problèmes d’articulations et de peau sous-entendraient que l’organisme souffre d’un dysfonctionnement immunitaire.

facteurs immunitaires maladie de crohnIl existe également d’autres hypothèses tangibles. Des plaies situées à l’extérieur de l’intestin, appelées ulcérations par la communauté scientifique, seraient responsables d’une diminution des cellules de défense, incitant alors l’apparition de la maladie. De plus, il existe des traitements médicaux qui rendent l’organisme moins enclin à se défendre, qui pourraient engendrer la maladie, à cause d’une faiblesse immunitaire. Enfin, certains facteurs, tels que la dénutrition, diminueraient la résistance de l’organisme.

Un système immunitaire agressif

Les chercheurs présentent d’autres hypothèse en faveur d’une réponse excessive de l’organisme face à des antigènes. En effet, des antigènes en trop grande prolifération provoquent automatiquement une réponse immunitaire supérieure à la normale. Les anticorps de multiplient pour combattre les antigènes, mais leur taux anormalement élevé déclencheraient la réaction inflammatoire responsable de la maladie de Crohn.

De plus, les ulcérations de la partie extérieure de l’intestin, que nous avons déjà mentionnées, pourraient laisser entrer librement des corps étrangers, favorisant par la même occasion une réponse immunitaire trop forte pour l’organisme.

Ainsi, les personnes souffrant d’une faiblesse immunitaire, ou au contraire d’un excès de défenses immunitaires, pourraient donc être davantage prédisposées à la maladie de Crohn que celles ne souffrant d’aucun dysfonctionnement. L’origine de la maladie étant difficile à découvrir, les chercheurs n’en sont qu’à l’établissement et l’étude d’hypothèses, qui, à l’avenir, finiront peut-être par aboutir.

Prénom :
Email * :
* champ obligatoire.

.

Leave a Reply